des-peronnalites-presentes-au-symposium-2

La place du droit et des juristes dans la transition énergétique redéfinie.

almassaia. com

Les juristes sont en force à la COP 22 dans l’ambition de rappeler qu’ils ont une partition fondamentale dans le combat climatique. Un vingtaine d’experts sont venus décrypter les leviers juridiques nécessaires à l’accomplissement des objectifs de l’accord de Paris et porter leur voix auprès des décideurs.

 

Quelques jours avant l’ouverture des débats, Lexis®Maroc & Ikone Conseil, en partenariat avec l’Union Internationale des Avocats (UIA), organisent un Symposium international, portant sur la place du droit dans la transition énergétique. La transition énergétique ne se fera pas sans les juristes. Cette conférence apporte des réponses concrètes quant au rôle qu’ils doivent avoir dans la mise en œuvre de ce nouveau modèle énergétique. La dimension juridique dépasse les seuls droits de l’environnement et du développement durable ces droits deviennent transversaux et irriguent l’ensemble des domaines juridiques, tous les juristes quels qu’ils soient sont très impactés dans leur exercice quotidien par cette nouvelle donne.

 

Un vingtaine d’experts venus décrypter les leviers juridiques nécessaires à l’accomplissement des objectifs de l’accord de Paris.

 

Cette conférence internationale doit permettre de définir les modalités de mise en oeuvre de l’Accord de Paris, adopté à l’issue de la COP-21, en décembre 2015. Le pays hôte de la COP-22 s’est engagé depuis plusieurs années à développer les énergies renouvelables. La plus grande centrale solaire au monde a ainsi été inaugurée à Ouarzazate en février 2016. Le plus important parc éolien d’Afrique, basé à Tarfaya, est entré en service en décembre dernier. Face au défi du changement climatique, la mise en place d’un nouveau modèle énergétique est en effet une priorité, notamment pour les pays méditerranéens. Si, depuis le Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992, ces rendez-vous internationaux sont des échéances majeures pour l’action climatique et le processus de transition énergétique, les juristes n’ont pas toujours pris la pleine mesure de leurs objectifs et enjeux.

 

C’est pourquoi, en amont de la COP-22, Lexis®-Maroc & Ikone Conseil, en partenariat avec l’Union Internationale des Avocats (UIA), organisent une conférence internationale sur «la place du droit et des juristes dans la transition énergétique ». Cette rencontre est l’occasion de réunir de nombreux intervenants, tant marocains, africains, qu’internationaux, pour partager leurs expériences et les solutions juridiques permettant d’accélérer ce processus de transition énergétique au Maroc, en Afrique et dans le monde.

 

Ce symposium international qui s’inscrit dans la COP22 a été une occasion de réunir de nombreux intervenants, tant marocains, africains, qu’internationaux, pour partager ensemble leurs expériences et les solutions juridiques. Il en est résulté un mémorandum qui permettra d’accélérer le processus de transition énergétique dans le cadre des accords de Paris adoptés à l’issu de la COP 21.

 

De très grandes personnalités du droit, de la protection de l’environnement et du secteur énergétique ont pris part à cette rencontre soutenue par le Groupe OCP. Parmi eux, on peut citer Me Mohamed Hissi, Bâtonnier du Barreau de Casablanca,  Mme Souâd El Kohen, Fondatrice, Cabinet Ikone Conseil, M. Guillaume Deroubaix, Directeur général de LexisNexis MENA,  Me Jean-Jacques Uettwiller, Président de l’Union Internationale des Avocats (UIA) ou encoreM. Saïd Mouline, Directeur général de l’Agence de Développement des Énergies Renouvelables et de l’Efficacité Énergétique au Maroc (ADEREE devenu AMEE), Mme Bettina Laville, Conseiller d’Etat, Présidente du Comité 21, Me Houria Tazi Sadeq, Avocate, Présidente de l’Alliance Marocaine pour l’Eau (ALMAE) et membre du groupe de négociation à la « COP 21 » pour le Maroc, Me Corinne Lepage, Avocate, cabinet Huglo Lepage, ancien ministre de l’Environnement de France, Me Michel Guénaire, Me Evguenia Dereviankine, Associée UGGC, Me Mustapha Zine, notaire à Casablanca, Mme Mounia Tagma, consultante, ancienne responsable chez Holding d’Aménagement Al Omrane – ministère de l’Habitat, Me Marc Veuillot, Me Pierre Marly, Me Deana d’Almeida, CMS Bureau Francis Lefebvre, Mme Samia Ben Mebarek, Chargée de financements senior, Agence française de développement, Mme Natalie Picard, Juriste senior, Agence française de développement, M. Otmane Bennani Smires, Directeur juridique exécutif OCP.